• 1-800-123-789
  • info@webriti.com

Archives de l’auteur

Ne faîtes pas de votre île un exil

Communiquer : 4 trucs pour dépasser une expérience démoralisante et la transformer en réussite
by Florence Liger d’Avignon

Quelle situation complexe ! Petit retour sur un incident récent que je viens de vivre. Il y a une dizaine de jours, je fais une webconférence en direct sur le thème de la créativité. J’ai préparé ma webconférence, je connais bien le sujet car c’est mon cœur de métier, et pourtant…

Pendant la webconférence, la connexion coupe 5 fois. Et à chaque fois, c’est mon cœur qui se serre un peu plus, mon âme qui se décompose. Je finis ma webconférence totalement décontenancée, désemparée. Je me sens seule, complètement accablée par mon sort ! Je pleure ! Mon cerveau est en train d’imploser et d’exploser tout en même temps. Ça sent le brûler là-dedans ! J’appelle au secours… Personne ne répond. Et mon petit hamster mental se met en marche… Après m’être dit : « C’est vraiment trop injuste ». Je passe à : « C’est de ta faute ». Je me déclare victime, puis responsable et coupable.

D’habitude…
Quand j’avais la responsabilité de communiquer dans des groupes internationaux, il y a plus de 15 ans déjà, jamais je me serais autorisée à ne pas blinder la technique. Jamais. Là, après coup, j’ai un peu honte de ne pas avoir été excellente et en même temps, je sais que tout a un sens…

D’habitude…
Je n’ai pas autant d’attentes, je ne me mets pas autant de pression. Mais ça fait 4 ans que j’ai l’idée de proposer mes formations sur le développement de la créativité en e-learning ++ —formations que je ne proposais jusqu’ici qu’en présentiel ou en coaching individuel via internet. D’où quelques court-circuits dans mon cerveau !

D’habitude…
Je suis en face de personnes réelles, et cela me permet de m’adapter énergétiquement à toute situation, je n’ai pas cette chute libre d’énergie que j’expérimente face à cet ordinateur qui ne me montre pas ou plus le sourire, le regard de mes interlocuteurs, en tout cas, pour les webconférences.

D’habitude, d’habitude, d’habitude.
Oui mais : situation nouvelle !Mon être se reprogramme et —un secret— ça me plaît !

Depuis 2005, je suis mon propre patron. Je me donne des ordres, je les juge et je les exécute… ou pas… Et après un été de travail intensif, avec peu de repos, je suis passée par une micro phase de saturation. Une phase de « ça ira bien comme ça », « il faut que ça aille bien comme ça », « il faut que ça avance ». Il faut… Il faut… Une phase de « De toute façon, l’univers a toujours été sympathique avec moi, aucune raison que ça change ! »

En bref, une phase ponctuelle d’absence de recherche d’excellence ! Et le retour de bâton est bien là ! Petit mais costaud ! Car oui, le boomerang, ça a été le lendemain matin. Mon corps refusait d’avancer vers l’ordinateur, les larmes montaient quand je voulais m’asseoir à mon bureau. Je prenais vraiment conscience que la situation que j’avais vécue la veille au soir pendant cette webconférence n’avait pas été du tout anodine, mais plutôt de l’ordre du choc. Je ne m’attendais pas à une telle réaction de ma part. J’étais déboussolée, pas centrée, pas concentrable, en orbite total. Des électrons dans tous les sens ! Impossible de réfléchir ! Je devais donc tout d’abord et avant toute chose m’occuper de l’état de mon esprit !

Voici donc les petits trucs que j’ai utilisés pour dépasser le choc, recharger mes batteries et transformer la situation :
–      Phase 1 : Se connecter à la nature, ça harmonise !Dans ces moments de dysharmonie, j’aime à faire des méditations en marchant dans la nature, j’aime à me reconnecter à la joie de vivre et ce, plus encore que d’habitude. Je suis donc aller sur le champ faire une « walking meditation » du Dr joe Dispenza. J’y ai ajouté ensuite un brin de jardinage pour rester un peu plus longtemps dehors. Ça m’a fait aussi beaucoup de bien !
–      Phase 2 : Parler, ça libère !Puis, je suis allée à Marseille et à Montpellier pour parler de mon expérience à des amis, à des professionnels du domaine et à des personnes qui expérimentent aussi les mêmes types de situations dites virtuelles mais oh combien réelles. Et aujourd’hui, là maintenant, je suis en train de partager mon expérience avec vous ! Je transforme ainsi cette expérience négative en force constructive.
–      Phase 3 : S’absorber dans une passion, ça c’est bon !J’ai dédié 2 jours complets à la musique et ça m’a fait presque tout oublier !
–      Phase 4 : Faire un choix de solution, ça apaise et ça rebooste. J’ai cherché des solutions qui ne venaient pas vraiment. Alors j’ai demandé de l’aide dans le Mastermind auquel je participe. En une après-midi, j’avais ma décision et mon chemin à nouveau tracé. Maintenant, à moi de mettre en place cette solution. Pas 2 fois la même erreur ! Plus de webconférence programmée et en direct depuis un lieu mal connecté, juré craché !

Et vraiment, toujours et encore, quel univers futé ! Après 23 ans à Paris, j’habite à la campagne, depuis trois ans, dans un lieu magique, confort et en pleine nature ! Je ne pouvais que me dire : « Ici, c’est génial ! » et donc possiblement, m’y endormir dans le rêve et la contemplation…

Grâce à cette expérience et à ce tout petit détail finalement qu’est l’absence de fibre optique, l’univers se rappelle gentiment à moi :
–      Pour vivre plus sereinement : faire attention à mettre à jour mes liens humains et garder un entourage personnel et professionnel qui soit toujours dans une vraie relation de partage, enrichissante, bienveillante et confiante,
–      Pour avancer plus facilement : rester en mouvement et ne pas m’endormir sur mes lauriers, me challenger en permanence et maintenir voire améliorer mes facultés d’adaptation !
–      Pour m’alléger : me rappeler que la vie, c’est fun !
 
La morale de l’histoire :
Ne faîtes pas de votre île un exil !

Florence Liger d’Avignon,
Artiste Expert en Coaching Créatif d’Excellence Individualisé pour les particuliers et les entreprises

🌻 Réservez votre RDV 30 minutes gratuit : Si vous êtes intéressé(e) par un accompagnement en Coaching Créatif (en présentiel ou par internet (skype, whatsapp…), inscrivez-vous à un entretien de 30 min gratuit via skype ou whatsapp… pour que l’on en discute. Voici le lien pour prendre RDV : https://calendly.com/ligerdavignon/diagnostic30

🌻 Vous êtes intéressé(e) par le coaching créatif appliqué au bureau comme à la maison, vous pouvez télécharger mon livret de 12 pages gratuit « Ma Créativité, où es-tu passée ? Spécial Diagnostic Créativité » Livret diagnostic créativité : https://www.vivresonart.com/pl/101951

🌻 Vous aimez ce texte… Partagez ! Commentez ! 😉

admin6874

Prenez le temps de prendre le temps

Culpabiliser ou ne pas Culpabiliser,
That is the question?

by Florence Liger d’Avignon

Ce matin, j’appelle une amie que j’aime fort pour lui souhaiter une belle journée ainsi qu’à son mari et elle me dit : « C’est 8h30 et j’en suis encore au petit déjeuner. Je suis en retard ». Ma réponse est instantanée : « Mais non, tu n’es pas en retard, tu as juste décalé ta journée ! » avec bien sûr un sourire dans la voix, vous savez comme je suis 😉

Et elle de me répondre qu’elle allait garder cette phrase pour sa journée. Ça m’a fait réfléchir. Oui, elle doit traverser tout Paris. Oui, elle a un poste à responsabilités. Oui, certes… Et si je ne l’avais pas appelée, aurait-elle gardé cette culpabilité toute la journée ? On est au mois d’août, elle n’a pas d’impératifs ce matin. Pourquoi ne pas prendre le temps. Et surtout, pourquoi se culpabiliser de prendre le temps quand on a le temps de le prendre ?

Si vous culpabilisez, vous risquez :
La colère :
o De râler sur votre trajet
o De vous énerver pour un rien lorsque vous allez arriver au bureau
o Éventuellement d’attirer à vous la colère des autres parce-que vous êtes en colère contre vous-même,
De trop en faire :
o Pour essayer de vous déculpabiliser : aller vers la perfection et donc perdre du temps
o Exiger des autres la perfection : interférer dans leur espace de travail et du coup les empêcher de travailler de leur bonne façon
o Partir encore plus tard que d’habitude, et en conséquence ne pas faire d’heureux à la maison.
Et si vous lâchiez prise.
Et si vous vous disiez : Ce matin, je prends le temps. Je me pose. Je me centre. Et c’est bien comme ça ! Juste, c’est bon ça !
Se poser, c’est s’ancrer un peu plus. C’est moins vaciller au moindre petit coup de vent de la journée. C’est plus s’ouvrir à des relations fluides avec vos collègues et avec vous-même.

La morale de l’histoire :
Si vous prenez le temps de prendre le temps, surtout profitez et souriez !

Florence Liger d’Avignon,
Artiste Expert en Coaching Créatif d’Excellence Individualisé pour les particuliers et les entreprises


🌻 Réservez votre RDV 30 minutes gratuit : Si vous êtes intéressé(e) par un accompagnement en Coaching Créatif (en présentiel ou par internet (skype, whatsapp…), inscrivez-vous à un entretien de 30 min gratuit via skype ou whatsapp… pour que l’on en discute. Voici le lien pour prendre RDV : https://calendly.com/ligerdavignon/diagnostic30

🌻 Vous êtes intéressé(e) par le coaching créatif appliqué au bureau comme à la maison, vous pouvez télécharger mon livret de 12 pages gratuit « Ma Créativité, où es-tu passée ? Spécial Diagnostic Créativité » Livret diagnostic créativité : https://www.vivresonart.com/pl/101951

🌻 Vous aimez ce texte… Partagez ! Commentez ! 😉

admin6874

Allégorie de la Nature Morte

Ouvrir à des solutions
Ou comment appliquer à l’entreprise mon allégorie de la nature morte ?
by Florence Liger d’Avignon

Comme selon différentes études entre 50 à 65 % de la population ont un profil visuel, j’utilise donc mon allégorie de la nature morte pour illustrer mon propos.

La nature morte. C’est cet exercice de style universel des peintres qui, mine de rien, nous apprend beaucoup sur la vie. Certes, il s’agit simplement de représenter la chose : pommes, bouteilles, homards… Toujours les mêmes sujets, mais cent mille fois interprétés et toujours différemment représentés !

Si vous avez déjà dessiné ou peint, vous vous êtes rendu(e) compte que la représentation de l’objet change, voire se métamorphose complètement seulement en changeant de position. C’est simple, mais on n’y pense pas toujours. On s’obstine dans une direction. On cherche. Mince, je ne vais pas y arriver. Zut, le temps passe. Et si c’est mon collègue qui trouve la solution, je suis morte. Et le stress monte et m’empêche encore plus d’imaginer.
Il est alors primordial de ne pas lutter avec la problématique, de dire stop aux émotions négatives : peur, jalousie, manque de confiance (je ne sais pas faire), colère (contre le temps, contre soi… ). Dire stop au corps et au mental, ce petit vélo qui tourne dans la tête. Rester calme et observer la situation.

Par analogie à la nature morte, si vous regardez votre problématique toujours de la même manière sans trouver de résolutions, changez de point de vue. Regardez-la autrement.

Ainsi, pour ouvrir à des solutions dans quelque domaine que ce soit, il me semble intéressant de :
Prendre du recul
° Éloignez-vous, pour voir la situation dans sa totalité,
– Changer de point de vue
° Tournez autour, pour appréhender tous les aspects, tous les angles de vue de la situation,
° Prenez de la hauteur,
° Descendez de votre piédestal : j’adore le dessin surprenant d’Enki Bilal qui -dans Animal Z- dessine des éléphants nageant avec une vue du dessous, juste génial !
Regarder la situation à travers différents prismes, différents filtres
Ainsi, des choses apparaissent ou disparaissent,
° Demandez et écoutez vraiment les points de vue des autres, notez les différences avec votre vision,
– Changer de sens
° En premier lieu, fermez les yeux et regardez la problématique de l’intérieur, avec votre conscience,
° Vous regardiez le projet, écoutez-le, touchez-le, sentez-le… c’est un autre univers qui s’ouvre à vous,
– Changer le point d’entrée de votre intervention
° Si vous aviez commencé à réfléchir au comment et que vous n’arrivez à rien, regardez votre situation à partir d’un autre bout d’espace temporel, d’un autre : « Et si à cet endroit-là, à ce moment-là je fais ça, alors… »
– Changer de focus
° Cela peut potentiellement complètement changer votre vision de la situation. C’est ce que démontre les illusions d’optique du vase de Rubin ou du dessin canard-lapin.

Et une fois que le panorama est bien en vous, pourquoi ne pas profiter de l’air frais, marcher, faire une méditation, dormir, lâcher-prise… Se déconnecter pour mieux recommencer quand vous y reviendrez. Et bien sûr, les énergies hautes favorisant la transformation, n’oubliez pas de sourire ! Merci d’avoir choisi d’aller explorer avec moi ce mystérieux monde des possibles !
Florence Liger d’Avignon
Artiste Expert en Coaching Créatif d’Excellence Individualisé
Pour les particuliers et les entreprises

🌻 Vous êtes intéressé(e) par le coaching créatif appliqué au bureau comme à la maison, vous pouvez télécharger mon livret de 12 pages gratuit « Ma Créativité, où es-tu passée ? Spécial Diagnostic Créativité »

🌻 N’hésitez pas à me faire connaître vos expériences dans ce domaine.

🌻 Vous aimez ce texte, merci de le partager 😉

admin6874